Étude de cas-témoins : carcinomes épidermoïdes de la cavité buccale chez les patients âgés moins de 40ans contre ceux de plus de 40ans / Belkhir, F.; Tao, Y.; De Felice, F.; Temam, S.; Lévy, A.; Gorphe, P.; Nguyen, F.; Khoury, C. El; Janot, F.; Blanchard, P.. - In: CANCER RADIOTHERAPIE. - ISSN 1278-3218. - 19:6-7(2015), pp. 679-679. ((Intervento presentato al convegno 26e Congrès national de la Société française de radiothérapie oncologique SFRO tenutosi a Parigi.

Étude de cas-témoins : carcinomes épidermoïdes de la cavité buccale chez les patients âgés moins de 40ans contre ceux de plus de 40ans

De Felice, F.;
2015

Objectifs Les carcinomes épidermoïdes de la cavité buccale touchent habituellement les personnes âgées de plus 50 ans ayant eu une intoxication alcoolotabagique. Chez les patients de moins de 40 ans, ils sont rares et leur pronostic n’est pas connu. L’objectif est de déterminer le pronostic du carcinome épidermoïde de la cavité buccale chez les patients jeunes. Patients et méthodes Étude rétrospective, monocentrique de type cas-témoin. Les patients inclus étaient atteints d’un carcinome épidermoïde de la cavité buccale traité à l’institut Gustave-Roussy (IGR) de 1999 à 2012. Les patients avaient moins de 40 ans. Les témoins étaient âgés de plus de 40 ans. Deux témoins ont été sélectionnés pour chaque cas et appariés sur le sexe, le TNM et la période de traitement. Résultats Cinquante-sept patients, 44 hommes et 13 femmes (sex ratio de 3,4) ainsi que 114 témoins ont été inclus. L’âge médian était de 32 [19–39] ans pour les cas contre 53 [41–61] ans pour les témoins (p < 0,0001). Vingt-six (456 %) cas n’avaient jamais fumé contre 9 (7,8 %) témoins (p < 0,0001), 47 (82,5 %) cas n’avaient pas consommé d’alcool contre 31 (27,2 %) témoins (p < 0,0001). Cinquante-trois (93 %) cas et 104 (91,2 %) témoins avaient eu un traitement chirurgical (p = 0,69), 29 (51 %) cas avaient reçu une radiothérapie ou une chimioradiothérapie contre 60 (52,6 %) témoins. Les taux de contrôle locorégional à 5 ans étaient de 75 % chez les patients et de 73 % chez les témoins, ceux de survie spécifique à 5 ans respectivement de 79 % et 77 %, (p = 0,7), ceux de survie globale à 5 ans de 76 % et 64 % (hazard ratio : 0,56 [0,3 ; 1,0] ; p = 0,05). Conclusion Le taux de survie globale à 5 ans des patients de moins de 40 ans atteints d’un carcinome épidermoïde de la cavité buccale tend à être meilleur que celui des patients plus âgés, alors que celui de survie spécifique est similaire.
File allegati a questo prodotto
File Dimensione Formato  
De Felice_Carcinomes-épidermoïdes.pdf

solo gestori archivio

Tipologia: Versione editoriale (versione pubblicata con il layout dell'editore)
Licenza: Tutti i diritti riservati (All rights reserved)
Dimensione 59.72 kB
Formato Adobe PDF
59.72 kB Adobe PDF   Visualizza/Apri   Richiedi una copia

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: http://hdl.handle.net/11573/1022358
Citazioni
  • ???jsp.display-item.citation.pmc??? ND
  • Scopus ND
  • ???jsp.display-item.citation.isi??? ND
social impact