Voir l’invisible. Le problème de l’eikon de la philosophie grecque à la théologie chrétienne