La valeur locative de l'imperfectif et son valeur dans le récit