Le vocalisme et la syllabe en (chamito-)sémitique