Traumatisme et masculinité vulnérable dans La 25ème heure de Spike Lee