Topographie de l’imaginaire: Walter Benjamin et l’exil dans la capitale du XIX siècle